Sélectionnez votre profil

Mettre le travail social au coeur de l’assistance

Le 16 mai 2013, Jérôme VIGNON, président de l’Observatoire de la pauvreté et de l’exclusion sociale (ONPES), remettait à Marie-Arlette CARLOTTI, Ministre déléguée chargée des personnes handicapées et de la lutte contre l’exclusion, le rapport annuel « Penser l’assistance pour en sortir ». Pour la première fois, l’ONPES s’est interrogé sur le regard que portent les français sur les politiques d’assistance.

 


L'Arche d'Avenirs, Crédit Photo : Sylvain LeserDans un contexte de crise, les critiques envers les politiques d’assistance sont en effet plus vives qu’en temps normal, alors que celles-ci sont paradoxalement jugées plus nécessaires. Le rapport de l’ONPES entend rétablir un certain nombre de réalités : s’il existe certes des abus dans l’accès aux prestations sociales, il est à noter parallèlement que nombre de bénéficiaires potentiels ne recourent pas aux aides auxquelles ils auraient droit.
Par ailleurs, contrairement à une autre idée reçue, les allocataires ne s’installent pas dans l’assistance. La déclaration de revenus effectuée tous les trois mois permet de faire évoluer les droits en fonction des situations.


L’enjeu consiste donc à abandonner les visions simplistes de la pauvreté pour rappeler que les finalités de l’assistance consistent non seulement à prévenir la détresse mais aussi à reconnaître les capacités, à promouvoir l’autonomie des individus. Pour l’ONPES, cela passe par un renforcement de l’individualisation de la relation avec les personnes aidées, plaçant ainsi le travail social au cœur du dispositif d’assistance.


C’est une conviction que partage La Mie de Pain qui, depuis plusieurs années, prouve sa volonté d’aller toujours plus loin dans l’accompagnement des accueillis, aujourd’hui illustrée par la création de la Plateforme d’insertion et d’orientation (ouverture prévue à l’automne 2013). Cette structure, résolument tournée vers l’extérieur, proposera un service d’accompagnement global et personnalisé à des personnes en grande précarité, tout en s’imposant comme un centre de réflexion et de partage au profit des autres structures de l’association. La Plateforme regroupera en un même lieu une palette de prestations dans les domaines de l’accès aux droits, au logement, à l’emploi et à la santé, pour favoriser l’insertion sociale et professionnelle durable des bénéficiaires.


Le rapport de l’ONPES s’inscrit dans une dynamique de reconnaissance institutionnelle du rôle majeur joué par les travailleurs sociaux. Les journées du travail social organisées par la FNARS en novembre 2013, suivies des assises du travail social en 2014 le confirmeront. Marie-Arlette Carlotti rappelait, à l’occasion de la remise de ce rapport, la « gratitude de la nation envers les travailleurs sociaux » qui sont parfois le dernier maillon.

.

.

Consulter le rapport de l’ONPES

.

.

Laissez vous aussi un commentaire

*

Mission N°2

ÉCOUTER
ACCOM-
PAGNER

AIDER

UN DON DE
130€
REPRÉSENTE

10 JOURNÉES D’ACCUEIL DE JOUR POUR 1 PERSONNE SANS-ABRI

Voir nos autres missions >