Sélectionnez votre profil

La gazette.fr, 2 juillet 2014, « Il est encore plus difficile de sortir de la pauvreté depuis la crise »

Selon une enquête de l’INSEE parue mercredi 2 juillet, « il est encore plus difficile de sortir de la pauvreté depuis la crise. Les pauvres sont plus pauvres qu’avant, les riches plus riches, et la pauvreté touche non plus seulement des chômeurs mais aussi des salariés. [...]  Une personne est dite pauvre lorsque son niveau de vie est inférieur à 60% du niveau de vue médian de l’ensemble de la population, soit 978 euros par mois en 2011. Selon l’Institut national de la statistique, les chômeurs ont contribué pour près de la moitié à l’augmentation du taux de pauvreté cette année-là ».

 

 

Lire l’article en entier

Jolpress.com, 16 juin 2014

« Ces personnes sans-domicile fixe qui occupent un emploi. Selon une étude de l’INSEE, publiée en avril dernier, « un quart des sans-domicile fixe adultes francophones occupent un emploi ». Dans quels secteurs travaillent-ils ? Pourquoi accèdent-ils difficilement au logement ? Le point avec Philippe Gautier, directeur de l’association La Mie de Pain et Cédric Hervé, Directeur des Chantiers d’Insertion.

 

JOL Press: Dans quels secteurs travaillent les personnes sans-domicile fixe que vous rencontrez à l’association La Mie de Pain ?

Philippe Gautier: Sur les 300 personnes que nous hébergeons au Refuge – le premier établissement ouvert par l’association La Mie de Pain – 20% des personnes qui sont dans un centre d’urgence et d’insertion ne sont pas complètement exclues de l’emploi. Cela signifie qu’elles peuvent être dans un dispositif d’emploi, avec un contrat à durée déterminée ou à temps partiel… C’est un peu au cas par cas. Les personnes travaillent le plus souvent dans les sceteurs du bâtiment et de la manutention ».

 

Lire l’article

TF1, JT 20h, 16 mai 2014

« En matière de solidarité à présent, une grande collecte était organisée aujourd’hui par La Banque Alimentaire qui approvisionne de nombreuses associations comme Les restos du coeur ou Le secours populaire. Car la demande est très forte et les stocks diminuent, ce qui explique le lancement d’une campagne de printemps dans une centaine de magasins. »

 

 

Edp-audio.fr, 6 mai 2014

AuditionSolidarité au chevet des SDF malentendants


« Les 28 et 29 avril 2014, les membres et mécènes de l’association AuditionSolidarité étaient de nouveau en mission à Paris, auprès des sans domicile fixe. [...] De nombreuses associations, qui étaient invitées à envoyer les personnes défavorisées et malentendantes dont elles s’occupent au quotidien, ont également participé à cet événement : Emmaüs, La Mie de Pain, Médecins du Monde, Les Restos du Cœur, l’Arche d’Avenirs, Les Captifs de la Libération, le CASP PARIS, La Maison Relais et La Clef des Champs ».


Lire l’article

France Inter, Le 5-7, 21 avril 2014

« Ce matin, vous nous parlez d’une initiative qui chaque mois, change la vie de plusieurs dizaines de demandeurs d’emploi : La Cravate Solidaire. Le nom peut faire sourire, c’est celui d’une association installée dans le 18e arrondissement de Paris qui s’est donnée pour mission de fournir un costume à ceux qui vont passer un entretien d’embauche. [...] Deux populations sollicitent l’aide de cette association : les jeunes de 16 à 25 ans orientés par les missions locales mais aussi les plus âgés notamment des personnes en réinsertion orientées par La Mie de Pain. »

 

 

 

D’A (magazine d’architecture), 10 avril 2014

« L’art de l’hospitalité et la maîtrise de la fonction symbolique de l’habitation dans la ville sont au coeur de la pratique architecturale. Imaginer un foyer d’accueil pour ceux qui n’ont ni toit ni reconnaissance au sein de la société exacerbe au plus haut point ces deux injonctions déontologiques. En visitant le bâtiment récemment livré rue Charles-Fourier à Paris, on comprend que c’est avec une conscience aiguë de ces enjeux et une grande empathie que les architectes Antoinette Robain et Claire Guieyesse ont pensé leur projet ».

 


Lire l’article

France Inter, Le 5-7, 10 avril 2014

« En France, plus de 66 000 sans-abri bénéficient des services d’aide pour l’hébergement d’urgence, comme pour la distribution des repas. Et certains bénéficiaires ont pourtant un emploi régulier ou même un job. Selon une enquête publiée cette semaine par l’INSEE, cette situation paradoxale concerne 1 SDF sur 4. » 

 

 

RTL, journal de 7.30, 8 avril 2014

« Travailleurs SDF : il touche un salaire de 1600 euros et vit dans la rue. Plus de 15 000 travailleurs seraient sans abri, d’après une étude inédite de l’Insee publiée ce mardi 8 avril. C’est le cas de Pierre, 32 ans, qui gagne 1600 euros par mois. 1600 euros, ce n’est pas assez pour vivre ? « Ça dépend ce que vous appelez vivre. Il y a vivre et survivre. Si c’est payer le loyer, les factures, c’est pas une vie », répond-il.

 

Lire l’article

Restauration21.fr, 19 mars 2014

Exki et 150 bénévoles offrent 200 litres de soupe de légumes à La Mie de Pain.


« Opération réussie pour l’enseigne Exki. Dimanche 16 mars, plus de 150 bénévoles ont participé à la préparation  d’une soupe destinée aux bénéficiaires de l’association caritative La Mie de Pain. Sur la terrasse du restaurant avenue de France (Paris 13e), ils ont épluché et coupé le plus grand nombre de légumes. Si bien que 200 litres de soupe de légumes ont pu être offerts ».

 

Voir l’article

Mission N°1

ACCUEILLIR
NOURRIR
HÉBERGER

UN DON DE
55€
REPRÉSENTE


1 NUIT D’HÉBERGEMENT
+ 3 REPAS CHAUD
+ 1ers SOINS MÉDICAUX POUR UNE PERSONNE SANS-ABRI

Voir nos autres missions >